Tests de Simon Html et Css.

le mauvais Oeil

L'Ochju (Le mauvais œil)

L'Ochju (l'oeil) est un sort jeté sur une victime. Il est aussi l'œil qui produit l'huile dans l'eau, cette huile qui va permettre de lever le sort. Ces sentiments troubles et dangereux qui ont sur la victime des effets néfastes ne sont pas forcément conscients ou volontaires. On peut malgré soi jeter le mauvais œil. C’est pourquoi lorsqu’on fait l’éloge de quelqu’un, qu’on le complimente sur sa santé ou sa beauté, on doit en même temps « faire les cornes » ou bien ajouter : « Chì Diu u benedica » (Que dieu le bénisse !) ; car les éloges et les compliments peuvent cacher une envie ou une jalousie secrètes, et véhiculer par là même la malignité qui fait le mauvais œil.
Les enfants qui sont tout particulièrement exposés à doctape et ces dangers, portent à leur cou des protections magiques : petits scapulaires contenant des substances aux vertus efficaces, telles que le sel, le corail, les fragments de cierges bénits, et notamment celui de la Chandeleur.
L’annuchjatura (appelée aussi selon les régions, mal'ochju, ghjustrata, acciacatura, mazzulata, etc.) se manifeste par des symptômes précis : maux de tête violents, fièvre, nausées, lassitude … ; tous aussi inexplicables les uns que les autres, on ne saurait rattacher ces malaises à des causes « normales » ou connues. Ils apparaissent de manière soudaine sans que rien n’ait pu les laisser présager. D’ailleurs, ces symptômes disparaissent comme ils sont venus.
Au cours d'un rituel bien définis et de prières se référant notamment à la Vierge Marie ( sorte d'exorcisme ), a "Signatora" enlève le mauvais œil et éloigne le sort grâce à des incantations prononcées au-dessus d'une soucoupe dans laquelle ont été mêlées huile et eau. Selon les dessins formés par les yeux de l'huile la signadora réussit à conjurer le sort ou à supprimer une maladie. Aujourd'hui, cette coutume ancienne qui semble reprendre, est utilisée en direction des nouveaux-nés mais également contre les brûlures, et les vers implantés sous la peau. Le mauvais sort était souvent jeté par celui que l'on désignait comme un "mazzeru" (celui qui frappe du verbe "ammazzà") aussi nommé dans l'extrême sud, l'acciacatori (du verbe "acciaccà" frapper, assommer). Le mazzeru était selon les endroits actifs (il jetait des sorts) ou passifs (par ses visions oniriques, il connaissait l'avenir). Ce même rituel peut se dérouler de manière différente. Cette fois, a "Signatora" fait le signe de croix sur la tête ou la main de la personne souffrant de l'ochju en récitant une prière à la Vierge sans que la personne ne l'entende. Plus le mal est grand et plus a Signatora va bâiller intensément afin d'évacuer le mauvais sort. Si ce dernier est trop important, la personne doit répéter le rituel avec d'autres Signatore, le nombre de Signatore devant toujours être impair, tout comme le nombre de prière au cours du rituel. Ces prières peuvent être transmisent mais uniquement un jour précis de l'année et à une heure bien définie. La personne désirant apprendre ces prières ne peut les entendre que le soir du 24 décembre à minuit de la part d'un même Signatoru. Retour accueil


24/03/2014
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres
































Retour haut de page


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Espace de gestion